Important console en bois sculpté et doré, reposant sur quatre pieds reliés par une entretoise. La ceinture chantournée en arbalète, présente un décor centré d'une demi-coquille ajourée et ailée, point de départ d'une guirlande de fleurs et d'une suite d'enroulements de feuillages. Les quatre pieds galbés, en contre courbe sont ornés de guirlandes, cartouches, rinceaux et enroulements de feuillages. Le cartouche de l'entretoise rocaille est ajouré, plateau en marbre mouluré jaspé du Var.
Epoque Louis XV, vers 1735/1740.
Dimensions : Hauteur : 86,5 cm; Longueur : 151 cm ; Profondeur : 66 cm.
Cette console est inspiré des projets gravés des ornemanistes Nicolas Pineau, des frères Slodtz et de François Roumier.

Paire de fauteuils à châssis à dossier plat en hêtre naturel mouluré et sculpté de fleurs. Les dossiers sont flanqués aux épaulements d’agrafes de fleurs et feuilles, les consoles d’accotoirs en coup de fouet, la ceinture mouvementée, sculptée de fleurs et feuillages. Pieds cambrés se terminant en enroulement et par des patins.
Epoque Louis XV.
Dimensions : hauteur : 97,5 cm ; hauteur d’assise : 47 cm ; largeur : 97,5 cm ; profondeur : 70 cm.

Tapisserie de Bruxelles de l'atelier de Peter Van Der Borcht en laine et soie.
D'après un carton dessiné par Jan van Orley et Aurèle-Augustin Coppens vers 1730.
Cette tapisserie représente une scène de l’ancien testament tirée de l’histoire de Moïse : La spoliation des Egyptiens (Ex, XII, 35-36). Sur l’ordre de Moïse, les Hébreux demandent aux Egyptiens des vases d’or et d’argent, des vêtements, c’est la fin des plaies d’Egypte, les Hébreux sont prêts à quitter le pays.
Marque tissée en brun rouge « BB P.V.D. BORCHT », en bas à droite (Bruxelles Brabant, Peter Van Der Borcht). Milieu du XVIIIe siècle.
Dimension : 304 x 292 cm.

Vestale assise près d'une stèle

Lépicier Michel Nicolas Bernard (1735-1784) atelier de,
Huile sur toile,
Dim. 92 x 73,5 cm.
Esquisse représentant la marquise de Menard (ancienne Marquise de Marigny) maîtresse affichée du Cardinal de Rohan (affaire du collier) vers 1785-90. L'OEuvre accomplie de Lépicier est au Musée de Washington. (la personne représentée en vestale est une maitresse reconnue mais pas princière).
Cf. M. Bastian (spécialiste de Marigny. M.Alden Gordon) commissaire de l'exposition "Portraits" du Musée de Quebec. Governeur Maurisse?
La mode du portrait déguisé : entre 1725 et 1734, date de parution de l'ouvrage de l'abbé Nadal Histoire des Vestales avec un traité du luxe des dames romaines, il multiplia les représentations en modèle de prêtresses antiques. Cet engouement fut considéré comme une réaction de piété face au libertinage de la Régence. La vestale, choisie dans les meilleures familles romaines, se devait de rester chaste durant trente ans, le temps de son ministère. Si elle violait son voeu ou bien laissait s'éteindre le feu sacré, elle était enterrée vive, le feu représentant également un symbole de pureté. Ce thème connut une grande vogue et fut poursuivi par des artistes comme Vien dans les années 1760.

Bureau cylindre en acajou moucheté et placage d’acajou, dessus de marbre blanc veiné gris, ouvrant par trois tiroirs, un cylindre découvrant une tablette écritoire surmontée de quatre tiroirs et deux casiers.
La ceinture ouvre par quatre tiroirs (dont un formant casier) en façade et de deux tirettes latérales, pieds fuselés et cannelés.
Estampillé de Joseph Schmitz, reçu maître en 1761. Epoque Louis XVI.
Dimensions : Hauteur : 114 cm ; Largeur : 127 cm ; Profondeur : 62 cm.

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com